Un projet, une formation, un métier

Les treize élèves adultes de cette formation d’animateur (trice) touristique option oenotourisme en Libournais auront un titre professionnel en septembre, la plupart d’entre eux auront même un travail. Explications (Béatrice FERRER)


Dans ce groupe d’élèves aux pro-fils très variés, il y a des jeunes et des moins jeunes, des hommes et des femmes, des bacheliers et plus et des sans bacs. Certains ont beaucoup voyagé d’autres moins, tous s’entendent à l’évidence à merveille. Ils affichent en commun une grande motivation. Elle a d’abord été nécessaire pour décrocher cette formation qualifiante: un parcours de 10 mois avec 14 semaines en entreprise et 24 semaines en cours. Avec à la clef un diplôme, un titre professionnel de niveau IV d’animateur (trice) touristique option oenotourisme libournais. Beaucoup de candidats et peu d’élus reconnaît-on du côté des organismes de formation. Les pré requis étaient élevés: anglais lu et parlé, un projet dans le tourisme, une expérience professionnelle dans le service. Et parmi les élèves on retrouve, des saisonniers qui veulent se reconvertir, un diplômé en langues étrangères qui n’a pas trouvé de travail, un bilingue de retour de Chine qui veut travailler ici, une femme qui souhaite reprendre un travail après avoir élevé ses enfants…

Financée par la Région Aquitaine dans le cadre du Plan 500000 for-mations, cette formation qui a dé-buté le 5 décembre et se terminera le 20 septembre doit leur permettre d’acquérir les compétences nécessaires en connaissance du vin, de la dégustation, du travail du chai, de la filière oenotouristique. Ils devront être en mesure d’accompagner des groupes sur les sites aquitains et dans le Libournais. Le suivi individuel et les cours sont partagés de façon complémentaire entre Socrate Conseils et formations à Libourne et la Maison Familiale et rurale de Vayres. Les directrices respectives de ces deux structures, Julie Boissonneault et Carol Maugé, ont souligné la qualité du groupe et du travail effectué. Cette formation a été créée car un besoin avait été identifié dans le Libournais.
Ces formations sont en prise directe avec les besoins exprimés par le territoire et elles sont qualifiantes (dans le tourisme, la construction, la restauration, l’agriculture…).

Le groupe avait choisi la Maison du Vin de Saint-Émilion pour présenter cette formation et faire découvrir très concrètement les connaissances déjà acquises par les élèves et échanger avec eux. Le conseiller régional Florent Boudié a ainsi souligné la nécessité de consacrer les budgets formation à ceux qui en ont le plus besoin et notamment les demandeurs d’emploi et salué le travail effectué dans ce cadre là.
Car ceux qui les suivent l’ont sou-ligné, ces 13 élèves là ont fait la preuve de leur implication, de leur travail et démontré leurs qualités, tous devraient trouver une nouvelle voie en septembre, en étant embauché, en créant son activité, ou bien en approfondissant dans un domaine en passant un BTS à la MFR de Vayres. Pour les autres il ne faut pas hésiter à se renseigner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *